Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 20:16

Epiphanie 2015 (1)


Le jour de l'Épiphanie, monsieur le curé avait invité les petits enfants à se retrouver en l'église de Meisenthal pour une célébration  autour de la crèche, avec une bénédiction des enfants.

Une vingtaine de tout petits se sont donc retrouvés près de l'Enfant de la crèche pour cette belle célébration pleine de fraîcheur et de simplicité.

Chaque famille participante était  invitée à apporter un don pour les Restos de cœur de Bitche : petits pots, lait, couches, etc.

Après la célébration,  tout ce petit monde s'est  retrouvé à  table, dans la salle des fêtes de Meisenthal, pour un moment de convivialité avec un bon goûter.

Un grand merci à tous les participants et encadrants.

 

Epiphanie-2015--2-.JPG


Repost 0
Mis en ligne par ds - dans Noël
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 07:00

Le dogme de l'Immaculée conception proclamé par Pie IX en 1854 signifie que, en vertu d'une grâce exceptionnelle, Marie, mère de Jésus-Christ, est née préservée du péché originel.

 

     Grotte de Lourdes rénovée 09 2012 (1)                                                     

 La bulle déclare :

« Nous déclarons, prononçons et définissons que la doctrine, qui tient que la bienheureuse Vierge Marie a été, au premier instant de sa conception par une grâce et une faveur singulière du Dieu tout-puissant, en vue des mérites de Jésus-Christ, Sauveur du genre humain, préservée intacte de toute souillure du péché originel, est une doctrine révélée de Dieu, et qu’ainsi elle doit être crue fermement, et constamment par tous les fidèles. »

La constitution dogmatique Lumen gentium (1964) précise qu'elle a été « rachetée de façon éminente en considération des mérites de son Fils » (LG 53) et que « indemne de toute tache de péché, ayant été pétrie par l'Esprit saint, elle a été formée comme une nouvelle créature.»

Il n'est pas directement lié à la conception virginale de Jésus, c'est-à-dire la croyance en le fait qu'il soit né d'une mère vierge. Ce dogme, évoquant l'âme de la mère de Dieu est le pendant de celui de la virginité du corps. Saint Bernard de Clairvaux, qui n'y souscrivait cependant pas, indiquait dans une de ses homélies que la sainteté de corps et d'âme de Marie était le préalable à la réception de l'Annonciation faite par l'archange Gabriel. Ce dogme n'est donc pas tout neuf dans la patristique occidentale.

L'Immaculée Conception se fête le 8 décembre, date «supposée» de la conception de Marie, depuis 1477, par décision de Sixte IV. La fête a été confirmée par Clément XI en 1708. Elle est à l'origine de la Fête des lumières, célébrée chaque année à Lyon le 8 décembre.

Le terme « immaculée » signifie pure et sans tache.

 

L'Immaculée conception et le drapeau de l'Europe

Arsène HEITZ, le dessinateur du drapeau de l'Europe, revendiqua plus tard le drapeau comme étant effectivement une allusion à la Vierge Marie, telle qu'elle était apparue à Catherine Labouré, même si ce sens n'avait pas été évoqué ouvertement avant l'adoption du projet.

 Par coïncidence, l'adoption eut lieu un 8 décembre, jour de la Fête de l'Immaculée conception. Cette information est reprise par Danièle SALLENAVE dans son ouvrage dieu.com (Gallimard, 2004), y associant le résistant Paul G. Lévy, converti au catholicisme après la seconde guerre mondiale.

Source: Wilkipédia

  

Repost 0
Mis en ligne par ds - dans Archives
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 07:00
Ste Cécile, que l'on fête  le 22 novembre
est la patronne  des luthiers, des musiciens et des poètes.
Bonne fête à tous les organistes, dirigeants  et choristes
de notre communauté de paroisses

    
 
 
 
 
          Ste Cécile de Raphaël
Cecilia_Raphael.jpg Nous savons peu de chose sur cette grande figure de l'hagiographie féminine. L'histoire nous assure qu'elle appartenait à une grande famille romaine: les "Cecilii", qu'elle était chrétienne, qu'elle aidait les premiers papes de ses deniers et que, lorsque son époux se convertit, ils donnèrent à l'Église un terrain devenu cimetière: les catacombes de Saint Calixte où elle eut le privilège d'être enterrée au milieu des papes. Au IXe siècle, ses reliques furent transférées dans une église romaine proche du Tibre: Sainte Cécile au Transtévère.
       Hors de là, ce ne sont qu'embellissements d'une poétique admiration. La Cécile légendaire, promue vierge et martyre, a suppléé la Cécile historique, dame romaine opulente et donatrice secourable qui "chantait dans son cœur la gloire de Dieu." Ce qui, en passant, est une belle référence pour tous ceux qui, chanteurs et chanteuses, veulent se mettre sous son patronage.
      Selon la tradition, elle fut fiancée à un jeune homme prénommé Valérien, qu’elle convertit au christianisme. Ayant refusé d’honorer les divinités romaines, ils souffrirent tous deux le martyre aux alentours de l’an 220; Tiburce, le beau-frère de Cécile, fut également martyrisé.
       La dévotion du monde chrétien envers la sainte n’a pas cessé de se maintenir. Son nom figure au premier canon de la messe. Elle est devenue la patronne des musiciens. Depuis l’antiquité, à Rome, un titre d’église au Transtévère porte son nom, sa tombe est vénérée au cimetière de Calliste sur la voie Appienne et son culte s’est répandu dans toute l’Église grâce au récit de sa Passion, montrant en elle un exemple parfait de femme chrétienne qui a embrassé la virginité et subi le martyre pour l’amour du Christ.
Source: link

Repost 0
Mis en ligne par ds - dans Archives
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 10:31

 

 home rosario fr  Le Rosaire de la Vierge Marie, qui s’est développé progressivement au cours du deuxième millénaire sous l’inspiration de l’Esprit de Dieu, est une prière aimée de nombreux saints et encouragée par le Magistère.
       Dans sa simplicité et dans sa profondeur, il reste, même dans le troisième millénaire commençant, une prière d’une grande signification, destinée à porter des fruits de sainteté. Elle se situe bien dans la ligne spirituelle d’un christianisme qui, après deux mille ans, n’a rien perdu de la fraîcheur des origines et qui se sent poussé par l’Esprit de Dieu à "avancer au large" (Duc in altum !) pour redire, et même pour “crier” au monde, que le Christ est Seigneur et Sauveur, qu’il est "le chemin, la vérité et la vie" (Jn 14, 6), qu’il est "la fin de l’histoire humaine, le point vers lequel convergent les désirs de l’histoire et de la civilisation".
        En effet, tout en ayant une caractéristique mariale, le Rosaire est une prière dont le centre est christologique. Dans la sobriété de ses éléments, il concentre en lui la profondeur de tout le message évangélique, dont il est presque un résumé.
      En lui résonne à nouveau la prière de Marie, son Magnificat permanent pour l’œuvre de l’Incarnation rédemptrice qui a commencé dans son sein virginal.
      Avec lui, le peuple chrétien se met à l’école de Marie, pour se laisser introduire dans la contemplation de la beauté du visage du Christ et dans l’expérience de la profondeur de son amour.
       Par le Rosaire, le croyant puise d’abondantes grâces, les recevant presque des mains mêmes de la Mère du Rédempteur.  (Jean-Paul II,Lettre apostolique Rosarium Virginis Mariae - Le Rosaire de la Vierge Marie, n° 1)
 
 
Ave Maria
 
Repost 0
Mis en ligne par ds - dans Prières
21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 17:39

Le diaconat aux origines

Dans les Actes des Apôtres ( 6,1-6, on peut lire : « En ces jours-là, le nombre des disciples augmentait et les Hellénistes se mirent à récriminer contre les Hébreux parce que leurs veuves étaient oubliées dans le service (diaconia) quotidien. Les Douze convoquèrent alors l'Assemblée plénière des disciples et dirent : « il ne convient pas que nous délaissions la parole de Dieu pour le service (diaconein) des tables. Cherchez plutôt parmi vous, frères, sept hommes de bonne réputation, remplis d'Esprit et de sagesse, et nous les chargerons de cette fonction. Quant à nous, nous continuerons à assurer la prière et le service ( diaconia )de la Parole » Cette proposition fut agréée… ; on présenta (sept hommes) aux apôtres, on pria et on leur imposa les mains »

 

Rétablissement par Vatican II

Le diaconat permanent tomba en désuétude au fil des siècles et ce n’est que le 29 octobre 1963, au cours du débat sur l'Église, que les Pères du concile répondent très favorablement à la question sur «l'opportunité d'instaurer le diaconat comme degré distinct et permanent du saint ministère, selon les besoins de l'Église dans les diverses contrées ».

Le texte suivant présente une énumération des activités des diacres, qui ne se veut pas normative pour l'avenir, mais descriptive de ce qu'il a été :

« Selon les dispositions prises par l'autorité qualifiée, il appartient aux diacres d'administrer solennellement le baptême, de conserver et distribuer l'Eucharistie, d'assister, au nom de l'Église, au mariage et de le bénir, de porter le viatique aux mourants, de donner lecture aux fidèles de la Sainte Écriture, d'instruire et exhorter le peuple, de présider au culte et à la prière des fidèles, d'être ministres des sacramentaux, de présider aux rites funèbres et à la sépulture. Consacrés aux offices de charité et d'administration, les diacres ont à se souvenir de l'avertissement de saint Polycarpe : « être miséricordieux, zélés, marcher selon la vérité du Seigneur qui s'est fait le serviteur de tous ». Comme la discipline actuellement en vigueur dans l'Église latine rend difficile, en plusieurs régions, l'accomplissement de ces fonctions extrêmement nécessaires à la vie de l'Église, le diaconat pourra, dans l'avenir, être rétabli (restitui) en tant que degré propre et permanent de la hiérarchie…. Si le Pontife romain y consent, ce diaconat pourra être confié à des hommes mûrs, même mariés, ainsi qu'à des jeunes gens aptes à cet office, mais pour lequel la loi du célibat doit demeurer ferme. » (n° 29).

Par deux décrets d'application, le pape Paul VI permettra la mise en œuvre des décisions conciliaires.

 

Décisions des évêques français

L'Assemblée plénière des évêques de France décide en 1966 à une très large majorité, le rétablissement du diaconat permanent, accepté par Rome en décembre 1967. En novembre 1968, l'Assemblée inscrit ce rétablissement dans sa démarche missionnaire, en estimant «très souhaitable» que les candidats au diaconat soient suscités et accueillis par des communautés chrétiennes «ayant pris conscience de leur mission dans l'Église».

La charte du diaconat sera explicitée en 1970, dans un texte que l'Assemblée confirme : « Les évêques français marquent leur préférence pour des diacres qui quotidiennement en contact des hommes grâce à leur situation familiale et professionnelle puissent, en pleine vie, témoigner du service que le Peuple de Dieu doit rendre aux hommes à l'exemple du Christ. Les premiers diacres ont été choisis en tenant compte de leurs engagements en différents secteurs de la vie des hommes et de leur appartenance à des unités pastorales déjà engagées dans la même action missionnaire.

Les diacres permanents participeront aussi d'une manière qui leur sera propre à l'effort de l'Église hiérarchique pour rencontrer l'incroyance et la misère et se rendre plus présente au monde. Ils garderont leurs engagements antérieurs compatibles avec le ministère diaconal.

Fleur de vie déc. 2013 (10) 

Le diacre Antoine FELLRATH et des membres du S.E.M. (Service Evangéliques des Malades)

lors d'une célébration de Noël au foyer Fleur de Vie d'Enchenberg

 

Les diacres et la vie paroissiale

La plupart du temps, en tout cas en France, le ministère d’un diacre n’est pas circonscrit à une paroisse (du moins à un « clocher » - car la taille des paroisses tend à grandir).

Le diacre, comme tout chrétien, est membre d’une paroisse. Il est souvent membre du conseil pastoral de paroisse ou de l’équipe d’animation, participe à diverses activités voire les anime ou les suscite, mais il n’est pas pasteur de communauté.

Étant lui aussi ministre ordonné, il ne peut qu’être solidaire du ou des prêtres du lieu dans leur souci pastoral. Cela suppose ou induit entre eux et le diacre (et son épouse, le cas échéant) des relations privilégiées.

Selon sa lettre de mission et ses disponibilités, il peut parfois célébrer dans sa paroisse des baptêmes, des mariages ou des funérailles, et donner l’homélie, tout cela avec l’accord du ou des pasteurs(s) du lieu. Il est normal aussi qu’il participe en aube à de grandes célébrations de l’année liturgique.

Sa mission particulière peut nécessiter qu’il soit souvent absent des assemblées dominicales et que sa visibilité liturgique soit plutôt ailleurs que dans sa paroisse propre. C’est parfois mal compris de pratiquants habituels ; même si cette réaction témoigne d’une souffrance compréhensible, ceux-ci doivent prendre acte que les diacres ne sont pas là d’abord pour pallier le manque de prêtres.

Pour plus de détails, cliquer sur le lien ci-dessous :

Source : http://www.diaconat.cef.fr/

 

Rentrée 2012 - Le service évangélique des malades

 

Repost 0
Mis en ligne par ds - dans Archives
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 19:23

 Le guide pastoral des sacrements pour les malades inscrit l’onction dans la droite ligne du baptême. Comme l’exprime le Rituel, "la personne malade est conviée comme tout chrétien, à faire de sa vie une réponse personnnelle aux appels de Jésus Christ" (n° 20). L’onction peut devenir dès lors, le signe de la grâce de l’Esprit.

 


Une initiative du S.E.M. (Service Evangélique auprès des Malades)

Dimanche dernier, dans notre communauté de paroisses, toute personne âgée ou malade était invitée à recevoir l'onction des malades et tous les paroissiens étaient invités à soutenir par leur présence et leur prière les personnes alitées ou handicapées empêchées d'assister à la célébration.

Une messe festive

Concélébrée par l'abbé Daniel SARRITZU et le Père Charles FRISON, assistés du diacre Antoine FELLRATH, cette messe rehaussée par les chants de la chorale de MEISENTHAL, a rassemblé un nombre important de fidèles, de tous âges, venus des différentes paroisses de notre communauté. 


Une onction d'huile bénite

Sacrement des malades 09 2014 (4)"Par cette onction sainte, que le Seigneur en sa grande bonté vous réconforte par la grâce de l'Esprit Saint. Ainsi, vous ayant libéré de tous péchés, qu'il vous sauve et vous relève", c'est en ces termes que le Père FRISON et l'abbé Daniel ont procédé à l'onction des fronts et des mains des personnes présentes, malades, âgées mais pour certaines aussi plus jeunes car cette onction, depuis Vatican II, est devenue un sacrement de vie.



Une après-midi conviviale

Sacrement-des-malades-09-2014--20-.JPGAprès la célébration, les participants étaient invités à rejoindre la salle des fêtes pour un café-gâteaux offert le conseil de fabrique de MEISENTHAL alors que les membres du S.E.M. assuraient le service à table.

L'abbé Daniel, passant de table à table, a profité de cette occasion pour saluer toutes les personnes présentes et notamment les malades et les plus âgées qu'il a rarement l'occasion de côtoyer lors des messes dans les différentes paroisses.


Bravo pour le travail remarquable du diacre Antoine FELLRATH et de son équipe du S.E.M. (Service Evangélique auprès des Malades) qui interviennent régulièrement auprès des malades et des plus faibles, dans notre communauté de paroisses.

 

Pour retrouver une autre initiative du S.E.M. cliquez sur le lien ci-dessous:

Célébration de Noël au foyer Fleur de vie d'ENCHENBERG

 

Sacrement des malades 09 2014 (3) - Copie    Sacrement des malades 09 2014 (5) - Copie

Sacrement des malades 09 2014 (6) - Copie   Sacrement des malades 09 2014 (19)

 Sacrement des malades 09 2014 (11) - Copie   Sacrement des malades 09 2014 (1) - Copie

 Sacrement des malades 09 2014 (23)

 

 

Retrouvez les autres photos en cliquant sur le lien suivant:  Meisenthal Meisenthal

Repost 0
Mis en ligne par ds - dans Archives
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 13:42

Fleur de vie déc. 2013 (2)Le samedi 14 décembre dans la matinée,  le S.E.M. (Service Evangélique des Malades) de notre Communauté de paroisses s'était donné rendez-vous pour une célébration diaconale à l'intention des résidents du Foyer Fleur de vie d'ENCHENBERG.

 


 



Le Service Evangélique des Malades entourant le diacre Antoine

Fleur de vie déc. 2013 (37)

Un moment fort de la célébration: le Notre Père

Fleur de vie déc. 2013 (16)

Retrouvez  toutes les photos de cette célébration en cliquant sur le lien suivant:

Service-evangelique-des-malades Service-evangelique-des-malades


Repost 0
Mis en ligne par ds - dans Noël
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 12:33

Le dimanche 23 juin 2013, en l'église St Maurice de LEMBERG, Monseigneur Pierre RAFFIN, évêque de METZ a présidé une messe pontificale au cours de laquelle le sacrement de la confirmation a été conféré à près d'une cinquantaine de  jeunes de notre Communauté de paroisses.

 

Retrouvez toutes les photos de cette cérémonie en cliquant sur le lien suivant : Confirmation 2011 - 2013 Confirmation 2011 - 2013

 

Entrée des confirmands 

Confirmation juin 2013 (12)                                  Entrée de Mgr l'évêque             

Confirmation juin 2013 (23)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       Mot d'accueil de l'abbé Daniel SARRITZU 

Confirmation juin 2013 (92)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Confirmation juin 2013 (29)

 

 

 

 Sois marqué de l'Esprit Saint,

        le don de Dieu.

 

 

 

 

 

Confirmation juin 2013 (72)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Monseigneur Pierre RAFFIN, évêque de METZ entouré des prêtres, diacre et confirmands  

Confirmation juin 2013 (99)

Repost 0
Mis en ligne par ds - dans Archives
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 18:21

 

Crécelle 2Pendant la Semaine Sainte, dans plusieurs villages de notre communauté de paroisses, les servants d’autel perpétuent la tradition des crécelles dont le but est de remplacer les cloches sensées être parties à Rome, pour Pâques. Comme dans de nombreux villages de Moselle-Est, ces jeunes traversent le village trois fois par jour en criant « c’est l’Angélus » et en actionnant leurs crécelles pour annoncer l’angélus.  Puis le samedi, c’est la tournée des maisons pour quêter friandises, œufs ou pièces de monnaie pour financer leur sortie annuelle. Un grand  merci à toutes les personnes qui leur ont réservé un bon accueil.

Pour les encourager à perpétuer et, plus tard, à transmettre cette tradition, un goûter festif les a rassemblés autour de leurs responsables.

Crécelleurs 2013 Goetz (1)


Crécelleurs 2013 Goetz (3)

Crécelleurs 2013 Goetz (2)

Repost 0
Mis en ligne par ds - dans Pâques
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 19:15

             Confirmation 2010 à Goetzenbruck

    21 Onction

    Le dimanche 21 octobre prochain,

 à 10 H 30, en l'église de GOETZENBRUCK, aura lieu la célébration de la confirmation au cours d'une messe pontificale qui sera présidée par Monseigneur Pierre RAFFIN, évêque de METZ

 

 

        

1. Qui donne le sacrement de confirmation ?

 

C'est l'évêque qui donne la confirmation. Il est le "ministre ordinaire" du sacrement de confirmation. Il représente pleinement l'Église. Il est le successeur des apôtres et ainsi il rend visible le lien entre l'Église d'aujourd'hui et l'Église des apôtres. Le fait que ce soit l'évêque qui donne la confirmation manifeste l'intégration des confirmés à l'Église. Lorsque l'évêque ne peut pas être présent, il délègue expressément ses pouvoirs à un prêtre, souvent son vicaire général, qui confirme à sa place. De plus le Saint Chrême utilisé pour l'onction est toujours consacré par l'évêque.

 

2. Comment se déroule la cérémonie de la confirmation ?

Le célébrant et les prêtres qui concélèbrent portent des ornements rouges comme pour la fête de la Pentecôte.

La cérémonie débute toujours par la liturgie de la parole. Un choix de lectures est offert pour annoncer la venue de l'Esprit, mais le plus souvent c'est le récit de l'événement de la Pentecôte.

La liturgie du sacrement commence par l'appel : chacun des confirmands est appelé par son nom, comme au baptême. Les confirmands font leur profession de foi qui renouvelle celle de leur baptême.

Puis, l'évêque fait l'imposition des mains en étendant les mains sur l'ensemble des confirmands et il demande à Dieu de leur donner la plénitude des dons de l'Esprit.

Ensuite chaque confirmant est présenté à l'évêque par son parrain ou sa marraine qui met la main sur son épaule.

L'évêque marque son front en traçant une croix avec l'huile parfumée, qu'on appelle le "Saint Chrême". En même temps il lui dit cette parole "N. soit marqué de l'Esprit saint le don de Dieu".

Enfin, le rite du sacrement s'achève par un signe de paix amical, un geste d'amitié (la fameuse “gifle” !).

 

Pour plus de renseignements sur le sacrement de la confirmation cliquez sur le lien suivant:

 

link

 

 

 

Repost 0
Mis en ligne par ds - dans Archives
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 17:19

L'abbé DanielL'album photo de cette grandiose manifestation vient d'être mis en ligne.

Pour y accéder, cliquer sur le lien ci-dessous: 

 https://picasaweb.google.com/enchenberg/150emeAnniversaireDeLEgliseSaintPierre?authkey=Gv1sRgCOvJs__S5KC4pwE&feat=email#

Repost 0
Mis en ligne par ds - dans Archives
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 07:13

 « "Si je ne te lave, tu n'auras point de part avec moi." » (Jn 13,8 :

 

     Jeudi soir, devant d'une assemblée recueuillie , l'abbé Daniel Sarritzu, notre curé, a  célébré en l'église de la Visitation de GOETZENBRUCK  la messe de la Sainte Cène du Seigneur.

Cette messe, au début du Triduum de Pâques, commémore le don de l'Eucharistie fait par le Christ et l'institution du sacerdoce.

Le point culminant en aura été le rite du lavement des pieds, lorsque l'abbé Daniel, à l'instar de Jésus, a lavé les pieds de 12 enfants de choeur.

A la fin de l'office, le ciboire couvert, contenant des hosties sacrées, a été porté en procession jusqu'au reposoir, accompagné par les enfants de choeur.

 

Jeudi saint Goetz (11) Retrouvez toutes les photos en cliquant sur le lien suivant:

                Paques-2012 Paques-2012

         

Jeudi saint Goetz (19)

Repost 0
Mis en ligne par ds - dans Pâques
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 16:52

IMG_2320.JPGDimanche 3 juillet 2011, le village d'Althorn était en fête !

A l'occasion de la Saint Chrodegang, évêque de METZ et saint patron de l'église d'ALTHORN, l'abbé Sébastien Petitjean a célébré sa première messe dominicale.

Les festivités ont débuté dans l'enclos paroissial où un reposoir avait été dressé. Le jeune prêtre a été accueilli à son arrivée par son curé, l'abbé Daniel Sarritzu, alors que les chorales de la communauté de paroisses entonnaient le Veni Creator. Ensuite, Sébastien a reçu les vêtements sacerdotaux avant le départ en procession, derrière l'Harmonie du Pays de Bitche, vers la cour de l'école où allait être célébrée sa première messe dominicale.

Les habitants d'Althorn se sont vraiment dépassés pour faire de cette journée une belle fête: tapis en sciure colorée, guirlandes en papier, fleurs en crépons, le tout en jaune et blanc, les couleurs du Vatican.  

Après la messe célébrée sous chapiteau, le repas paroissial qui a suivi a regroupé près de 350 personnes.

En fin d'après midi, c'est à l'église d'Althorn qu'un office marial a été célébré. Devant une église comble, l'assemblée a chanté les louanges du Seigneur et de la Vierge Marie. Avant d'imposer les mains, le jeune prêtre a exposé le Saint Sacrement en formulant une prière pour demander au Seigneur des prêtres, car seul le prêtre remplace le prêtre.

Une journée pleine d'émotion!IMG_2308.JPG

Retrouvez les moments forts de cette journée en cliquant sur le lien suivant: 1ere-messe-abbe-Sebastien 1ere-messe-abbe-Sebastien

Repost 0
Mis en ligne par ds - dans Archives
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 13:51
St Chrodegang0002
St Chrodegang0001
 
Source: Chrétiens en Lorraine

St Chrodegang, archevêque de Metz et confesseur.
Il fut l'un des premiers à adopter puis à propager en Gaule la liturgie romaine de Rome et le chant grégorien naissant. Il donna aux chanoines des collégiales et des cathédrales une règle de vie fraternelle. Il fut inhumé à l'abbaye de Gorze qu'il avait fondée.
Sur le site du diocèse de Metz:
Archevêque de 742 à 766.
(Les évêques de Metz)
"Sous les Carolingiens, grâce à saint Chrodegang et à Drogon, le diocèse connaît une des plus brillantes périodes de son histoire : les paroisses urbaines et rurales se multiplient et les monastères soumis aux règles de saint Colomban et de saint Benoît s’implantent des rives de la Moselle à celle de la Sarre et de la Blies. Saint Chrodegang, légat pontifical pour le royaume des Francs (754), attache son nom à une règle canoniale, à la réforme de la liturgie et à celle du chant religieux." (Histoire du Diocèse de Metz)
"Né vers 712 en Belgique, dans le pays de Hesbaye, il fut élevé au monastère bénédictin de Saint-Trond où il apprît à connaître la règle de saint Benoît. Ses parents étaient nobles et de race franque.

Saint Chrodegang fut l’un des plus illustres évêques du 8e siècle. Premier ministre de Charles Martel, puis de Pépin, il fut ordonné évêque de Metz le 1er octobre 742. A la mort de Boniface, il remplaça celui-ci comme légat du pape en Germanie et continua son oeuvre d’évangélisation. Attentif à la piété des prêtres de son diocèse, il ranima l’esprit de ferveur des premiers siècles, fit du chapitre de sa cathédrale une communauté régulière, donna à ses chanoines et à ses clercs une règle exemplaire. Il montra le même zèle pour l’observance religieuse dans les monastères de son vaste diocèse et fonda, vers 749, la célèbre abbaye de Gorze. En 752, il fut choisi par Pépin pour une ambassade délicate auprès du pape Etienne, menacé par les Lombards. Les chantres qu’il ramena de Rome furent à l’origine de l’école grégorienne de Metz dont il est considéré comme le fondateur. Il eut part à presque toutes les affaires importantes de son temps. Il mourut le 6 mars 766. Son corps fut inhumé dans l’abbaye de Gorze. Une relique importante est conservée à la cathédrale. (Source: Diocèse de Metz)
(Installation du chanoine Mgr Joseph Muller)

À Metz, en 766, saint Chrodegand, évêque, qui rédigea une règle de vie, pour les prêtres de son diocèse qu’il réunit en chapitres de chanoines, pour qu’ils vivent dans la vertu à l’intérieur du cloître; il promut aussi merveilleusement le chant d’Église.

 
 
St Chrodegang (23)
 
St CHRODEGANG - Sacristie de l'église d'ALTHORN
Repost 0
Mis en ligne par ds - dans Archives

Présentation

  • : stlaurentdupaysduverre.over-blog.com
  • stlaurentdupaysduverre.over-blog.com
  • : Blog de la communauté de paroisses St Laurent du Pays du Verre - Diocèse de METZ - Moselle
  • Contact

NEWS

Catégories