Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 décembre 2021 4 23 /12 /décembre /2021 12:00

CrècheÀ Noël, l’Église fête la naissance d’un petit enfant, de Jésus. Né de Marie à Bethléem, cet enfant est Dieu lui-même. Prince de la paix, il vient offrir son amour et sauver l’humanité.

 

Un enfant, couché dans une mangeoire

Jésus, Fils de Dieu et Dieu lui-même, naît de Marie et son anniversaire se fête le 25 décembre ! Dieu prend chair en notre humanité, vient habiter notre condition humaine et partager notre quotidien. Puissions-nous contempler ce don d’amour et nous émerveiller du cadeau inouï fait aux hommes.

 

Accueillir l’Enfant et par lui le Salut

Un ange annonce la Bonne Nouvelle aux bergers : « Ne craignez pas, car voici que je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple : aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur. Et voici le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire », Luc 2,10-12.

À nous aussi, aujourd’hui, ce message est adressé. Réjouissons-nous de la venue de cet Enfant Sauveur, qui tend les bras pour offrir son amour illimité. Artisan de paix et de miséricorde jusqu’au bout, il nous réconcilie avec Dieu et avec nous-mêmes.

 

Louer Dieu

Immédiatement après le message de l’ange, avant même que les bergers se mettent en route vers la crèche, des anges louent Dieu : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes, qu’Il aime », Luc 2,14.

Nous aussi, nous sommes invités à rendre grâce à Dieu et à accueillir la naissance de son Fils en nos cœurs. La Paix nous est offerte.

En ces jours-là, parut un édit de l’empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre — ce premier recensement eut lieu lorsque Quirinius était gouverneur 

Partager cet article
Repost0
Mis en ligne par gh - dans Noël
21 décembre 2021 2 21 /12 /décembre /2021 11:45

 

1. Origine de la crèche - Crèches d'église

Le mot " crèche " signifie une mangeoire pour les            Eglise d'Althorn 2011

 animaux. Selon l'évangile de Luc (2/7),Althorn crèche 2010 (4) Marie a déposé l'enfant Jésus dans la crèche de l'étable où Joseph et elle avaient trouvé refuge. Par extension, le mot désigne l'étable ou la grotte ou est né Jésus.

 

Selon la tradition, l'origine de la crèche de Noël remonte à St François d'Assise. En 1223 il organisa une scène vivante avant de célébrer la messe de Noël. Les premières étaient vivantes. Peu à peu elles furent remplacées par des figurines.

 

L'origine n'est historiquement pas très claire. La première avec personnages remonte à 1283 et fut commandée par le Pape Onofrio IV. les Jésuites en réalisent notamment à Prague en 1562, qui figurent parmi les plus anciennes connues. La Contre Réforme en fait un outil didactique

 

2. Histoire de la crèche - Crèches de Noël familiales

L'histoire de la crèche de Noël s'est poursuivie par l'apparition des crèches dans les familles. Elles n'ont commencées qu'au XVII° et se sont développé au XVIII°, particulièrement à Naples dans les demeures aristocratiques, dans les foyers de la noblesse et de la haute bourgeoisie. Celles ci, de style baroque, étaient raffinées avec une grande diversité de personnages somptueusement ornés. Elles reproduisent la vie quotidienne de Naples.

 

En France pendant la révolution, les représentations publiques étant interdites, la crèche de Noël apparait dans les maisons. C'est alors l'origine de la crèche provençale qui est plus rustique que la napolitaine. Elle est issue de la familiarité avec la population des villages de Provence.

 

3. Les personnages de la crèche

 

             Crèche extérieure Soucht 2011                  

Soucht 2010 - Crèche ext.Les personnages de la crèche de Noël sont d'abord ceux que l'on voit dans le récit de l'évangile de St Luc : l'enfant Jésus, Marie, Joseph, les bergers avec leurs moutons et ceux qui se trouvent dans l'évangile de St Matthieu : les rois mages. La tradition, suivant l’évangile apocryphe du Pseudo Matthieu (6e ou 7e siècle), y a ajouté l'âne et le bœuf qui ne sont pas présent dans l'évangile.

 

Puis les personnages de la crèche se multiplient. A Naples, on voit les personnes de la vie quotidienne de Naples. Ces personnages sont des statues richement ornés atteignant parfois la taille humaine. En Provence, on trouve les personnages d'un village de Provence : le maire, le curé, le tambourinaire, le gitan, le boulanger, la lingère, le ravi ...

 

4. Installation à la maison

La tradition de la crèche de Noël est une tradition familiale. L'installation se fait le 1er dimanche de l'Avent ou le dernier dimanche avant la fête. Elle restera jusqu'au 2 février, date de la présentation de Jésus au Temple.

                        Mini crèche

Mini-crècheOn peut réaliser une grotte en papier rocher , un papier qui imite le rocher. On met au sommet l'ange qui s'est adressé aux bergers et une étoile qui évoque l'étoile des mages. Il y a souvent de la paille et de la farine qui représente la neige et parfois de la végétation telle que la mousse, le thym ou les pommes de pin.

 

On place l'enfant Jésus, Marie, Joseph, les bergers, l'âne, le bœuf, les moutons. On ajoute les santons avec chaque année un nouveau personnage. Il faut mettre les rois mages le 6 janvier jour de l'Épiphanie. Beaucoup l'installent au pied de l'arbre et les cadeaux sont déposés devant elle.

 

Pour accéder à l'album photo des crèches de notre communauté de paroisses,

 cliquer sur le lien suivant :  Les-creches-de-Noel 2010

 

Tradition de la crèche de Noël
Tradition de la crèche de Noël
Tradition de la crèche de Noël
Partager cet article
Repost0
Mis en ligne par gh - dans Noël
20 décembre 2021 1 20 /12 /décembre /2021 08:34

 

    Une nouvelle traduction du Missel romain entre en vigueur à la fin de ce mois. Dans cette nouvelle version, par exemple, l'adresse "frères et soeurs" remplace le traditionnel "frères".

   Pour retrouvez le texte de la liturgie de la messe avec les changements concernant les fidèles et ceux concernant le célébrant, télécharger le dossier préparé par notre diocèse.

Nouvelle traduction des textes liturgiques de la messe
Partager cet article
Repost0
Mis en ligne par gh - dans Vivre sa foi
4 décembre 2021 6 04 /12 /décembre /2021 11:55

Saint Nicolas est fêté le 6 décembre.

 

     Cette fête est davantage marquée dans l'Est (Lorraine et Alsace) et le Nord de la France, en Belgique, Allemagne, Autriche et aux Pays-Bas.


Le saint évêque fait le tour des villes pour récompenser les enfants sages. Il visite les écoles maternelles, distribuant aux enfants friandises, pain d'épices, oranges… Chars, défilés prestigieux, feux d'artifices... parachèvent les traditions de cette fête. Saint Nicolas est une fête importante dans la vie culturelle de ces régions. A ce titre, il arrive que des jouets soient offerts aux enfants ce jour-là plutôt qu’à Noël (jour où le cadeau est l’Enfant Jésus).


     Aujourd’hui, saint Nicolas est pour beaucoup une légende, un personnage de défilé… Mais n’oublions pas qu’il a vraiment existé. Son histoire est parvenue jusqu’à nous, peut-être teintée de récits plus discutables et proches du mythe. Qui était-il ? Où vivait-il ? Qu’a-t-il fait ? Nous l’avons rencontré…

 

Arrivée de St Nicolas avec son âne

dans la cour d'une école de Moselle

 

     St-Nicolas-copie-1.jpg

 Parlez-nous de votre enfance

     Je suis né vers 270 (c’est si loin dans le temps que la précision me fait défaut !!) à Patare, en Lycie, une ancienne région située au sud de l’Asie-Mineure. Mon père s’appelait Euphémius. Il était un homme riche, pieux et charitable. Ma mère, Anne, était la sœur de Nicolas l’Ancien, évêque de Myre.
     Des gens racontent que, nourrisson, je repoussais vigoureusement le sein maternel, préfigurant ainsi ma future pratique assidue du jeûne.
     Mes deux parents sont morts de la peste alors que j’étais encore jeune. Me voilà donc à la tête d’une belle fortune que j’ai alors décidé de consacrer à des œuvres de charité.

Et votre sacerdoce ?

     C’est mon oncle, évêque de Myre, qui m’a ordonné prêtre et placé comme supérieur du monastère de Sainte-Sion près de Myre.
     A la mort de mon oncle Nicolas, les évêques de la province ont ressenti que Dieu me choisissait pour lui succéder. J’ai donc été contraint d’accepter, par respect de la volonté divine !
     J’ai connu la persécution, puisque j’ai passé en prison les dernières années du règne de l’empereur Dioclétien. Avec l’arrivée de Constantin, j’ai été libéré et suis revenu à Myre. En plus de ma charge épiscopale, j’ai dû me battre contre l’idolâtrie, issue du polythéisme, toujours vivace. De même, j’ai dû convaincre mon peuple de garder confiance lors d’une grande famine, me démenant pour leur procurer de quoi survivre. Cela a permis à chacun de se recentrer sur les choses essentielles à la vie : aimer Dieu et son prochain… et garder confiance dans l’épreuve.

     Au cours de mon épiscopat, je me suis aussi évertué, avec l’aide de Dieu, à combattre les hérésies, notamment celle d’Arius. Lors du premier Concile de Nicée, j’ai fait partie du groupe des 318 évêques qui ont condamné l’arianisme.

 

   St Nicolas visitant une école de Moselle

     où il récompense les enfants sages  

 

   St Nicolas 2L’histoire fait de vous un thaumaturge. Pouvez-vous nous parler de vos miracles ?

     Pour remettre les choses à leur place, il ne s’agit pas de « mes » miracles, mais de ceux du Seigneur. Je ne suis que son instrument !

     Beaucoup d’artistes ont illustré le miracle des trois soldats condamnés à mort. Ils ont prié Dieu que j’intercède pour eux. Ainsi, après que l’empereur Constantin m’a vu en songe lui clamer l’innocence des trois malheureux, ils ont été libérés.

Il y a aussi l’histoire des trois enfants partis aux champs et tués par le boucher. Tout le monde la connaît bien, puisqu’elle est chantée par un grand nombre d’enfants à travers les siècles.

     On parle aussi d’une tempête apaisée par mon intercession.

     Pour finir avec cela, après ma mort sur terre, vers 325, une huile miraculeuse s’est écoulée de mon tombeau.

  

Tous ces miracles sont-ils à l’origine de votre immense patronage ?

     Beaucoup de corporations m’ont choisi comme protecteur ou comme saint patron, probablement en raison de ces miracles. Pour en citer quelques-uns, notons les enfants, les écoliers, les marins, les bateliers, les pêcheurs, les voyageurs et les pèlerins, les mal-jugés, les tonneliers… Je suis aussi patron de la Russie et de la Lorraine, mais ça, vous le savez déjà !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Mis en ligne par gh - dans Noël
28 novembre 2021 7 28 /11 /novembre /2021 11:56
La vie de Robert SCHUMAN (suite)
La vie de Robert SCHUMAN (suite)
La vie de Robert SCHUMAN (suite)
La vie de Robert SCHUMAN (suite)

Malgré les inquiétudes liées à l’épidémie, je vous souhaite à toutes et à tous de passer de très belles fêtes de Noël.

 

P. Cédric KLEIN

Partager cet article
Repost0
Mis en ligne par gh
27 novembre 2021 6 27 /11 /novembre /2021 07:44

Dimanche  28 Novembre 2021 - 1er dimanche de l'Avent

"Prenez garde, restez éveillés".

Aujourd'hui nous entrons dans l'année liturgique C

 

 

     Dieu ne cesse de visiter son peuple. Plus d’une fois, il a «déchiré les cieux» pour le secourir et le consoler. Nos cœurs veillent et s’émerveillent en cette saison de l’Avent, car nous savons que le Christ est toujours bien vivant parmi nous.

 

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

 

     La nouvelle année liturgique débute le 28 Novembre, jour du 1er dimanche de l’Avent. Nous entrons dans l’année "C". Durant ces quatre semaines d’attente, nous sommes conduits jusqu’à la naissance de Celui que nous attendons, liturgiquement, mais aussi dans nos cœurs.

     L’Avent, c’est le temps de l’attente de la venue de Jésus qui nous place en attitude de vigilance, de préparation de la venue nouvelle du Christ à la fin des temps.

     L’Avent, c'est quatre dimanches, quatre étapes pour se préparer à accueillir Jésus, pour préparer son chemin.

 

Restez éveillés et priez en tout temps" 

 

     Etre veilleurs, c'est être témoin du temps qui passe, appelés à dire toute notre espérance en celui qui vient et qui fait toutes choses nouvelles. Etre veilleurs, c'est accepter de témoigner qu'une lumière peut se lever.

+

 

 

Partager cet article
Repost0
Mis en ligne par gh - dans Noël
26 novembre 2021 5 26 /11 /novembre /2021 07:42
1. Couronne de l'Avent

La couronne de l'Avent est faite de branchages de pin, arbre toujours vert, pour signifier la vie. Elle est nouée par un ruban rouge et ornée de pommes de pins. Les couronnes sont un ancien symbole aux significations multiples. Les couronnes rondes évoquent le soleil et annoncent son retour. La couronne est un cercle qui rappelle que le temps des fêtes nous revient à chaque année. Il symbolise aussi que Jésus va revenir, que le temps de l'Avent n'est donc pas seulement l'attente avant Noël, mais aussi bien l'attente du Retour du Christ.

La couronne de l'Avent peut être placée sur une table avec quatre bougies ou sur la porte d'entrée de la maison en signe de bienvenue ou bien à la fenêtre. - Il semble que les premières couronnes soient apparues au nord de l'Allemagne au 16ième siècle, pour préparer les chrétiens à la fête de Noël qui allait venir dans quatre semaines. En Suède elle est réservée pour la Ste Lucie le 13 décembre.

 2. Les quatre bougies de l'Avent

Bougies AventSur la couronne de l'Avent, on place quatre bougies. Chaque dimanche du temps de l'Avent on en allume une de plus. Plus la fête approche, plus il y a de lumière. Les quatre bougies allumées sont le symbole de la lumière de Noël qui approche et qui apporte l'espoir et la paix.

L'origine des bougies de l'Avent, c'est l'initiative d'un pasteur allemand qui décida d'allumer chaque jour une bougie disposée sur une roue, pour marquer les 24 jours qui précédent Noël. La Couronne de l’Avent avec les bougies a été inventée par le pasteur Johann Heinrich Wichern (1808-1881). Éducateur et théologien de Hambourg. Chaque matin, un petit cierge de plus était allumé et, à chaque dimanche du temps de l'Avent un grand cierge. La coutume du temps de l'Avent n’a retenu que les grands.

3. Signification des bougies de l'Avent

Ces bougies symbolisent les grandes étapes du salut avant la venue du messie.

  • La première est le symbole du pardon accordé à Adam et Ève
  • La deuxième est le symbole de la foi d'Abraham et des patriarches qui croyaient en la terre promise
  • La troisième est le symbole de la joie de David dont la lignée ne s'arrêtera pas. Elle témoigne de l'alliance avec Dieu
  • La quatrième est le symbole de l'enseignement des prophètes qui annoncent un règne de justice et de paix

Actuellement pour la messe dans les églises catholiques, on allume progressivement les quatre bougies, mais le symbolisme des étapes du salut est rarement exprimé.

 

Bonne entrée en Avent à toutes et à tous!

 

 

Partager cet article
Repost0
Mis en ligne par gh - dans Noël
22 novembre 2021 1 22 /11 /novembre /2021 07:00

 

Ste Cécile, que l'on fête  le 22 novembre
est la patronne  des luthiers, des musiciens et des poètes.
Bonne fête à tous les organistes, dirigeants  et choristes
de notre communauté de paroisses
 
 
 
Nous savons peu de chose sur cette grande figure de l'hagiographie féminine. L'histoire nous assure qu'elle appartenait à une grande famille romaine: les "Cecilii", qu'elle était chrétienne, qu'elle aidait les premiers papes de ses deniers et que, lorsque son époux se convertit, ils donnèrent à l'Église un terrain devenu cimetière: les catacombes de Saint Calixte où elle eut le privilège d'être enterrée au milieu des papes. Au IXe siècle, ses reliques furent transférées dans une église romaine proche du Tibre: Sainte Cécile au Transtévère.
       Hors de là, ce ne sont qu'embellissements d'une poétique admiration. La Cécile légendaire, promue vierge et martyre, a suppléé la Cécile historique, dame romaine opulente et donatrice secourable qui "chantait dans son cœur la gloire de Dieu." Ce qui, en passant, est une belle référence pour tous ceux qui, chanteurs et chanteuses, veulent se mettre sous son patronage.
      Selon la tradition, elle fut fiancée à un jeune homme prénommé Valérien, qu’elle convertit au christianisme. Ayant refusé d’honorer les divinités romaines, ils souffrirent tous deux le martyre aux alentours de l’an 220; Tiburce, le beau-frère de Cécile, fut également martyrisé.
       La dévotion du monde chrétien envers la sainte n’a pas cessé de se maintenir. Son nom figure au premier canon de la messe. Elle est devenue la patronne des musiciens. Depuis l’antiquité, à Rome, un titre d’église au Transtévère porte son nom, sa tombe est vénérée au cimetière de Calliste sur la voie Appienne et son culte s’est répandu dans toute l’Église grâce au récit de sa Passion, montrant en elle un exemple parfait de femme chrétienne qui a embrassé la virginité et subi le martyre pour l’amour du Christ.
Source: link

Partager cet article
Repost0
Mis en ligne par gh - dans A la Une
19 novembre 2021 5 19 /11 /novembre /2021 11:00

Le Christ Roi de l'univers

La statue du Christ Roi de WIESVILLER

 

La fête du Christ Roi a été créée en 1925 par le pape Pie XI dans le but d’affirmer la royauté du Christ. Elle a pris un sens différent avec la réforme du calendrier liturgique demandée par le Concile du Vatican II.

 

Elle n’est plus le dernier dimanche d’octobre, mais le dernier dimanche de l’année liturgique : elle devient ainsi comme le couronnement de l’année liturgique. Elle porte le titre de Solennité du Christ Roi de l’Univers.

* * *

 

Partager cet article
Repost0
Mis en ligne par gh - dans A la Une
10 novembre 2021 3 10 /11 /novembre /2021 10:25
Le mot de votre curé
Le mot de votre curé
Le mot de votre curé
Le mot de votre curé
Partager cet article
Repost0
Mis en ligne par gh - dans Vivre sa foi
28 octobre 2021 4 28 /10 /octobre /2021 09:03

Les offices de la Toussaint dans notre communauté de paroisses 

 

Lundi 1er novembre

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

   La Toussaint

   La-Toussaint.jpg  Comme son nom l'indique, la Toussaint est la fête de tous les saints. Chaque 1er novembre, l'Église honore ainsi la foule innombrable de ceux et celles qui ont été de vivants et lumineux témoins du Christ.

      Si un certain nombre d'entre eux ont été officiellement reconnus, à l'issue d'une procédure dite de  "canonisation", et nous sont donnés en modèles, l'Église sait bien que beaucoup d'autres ont également vécu dans la fidélité à l'Évangile et au service de tous. C'est bien pourquoi, en ce jour de la Toussaint, les chrétiens célèbrent tous les saints, connus ou inconnus.

     Cette fête est donc aussi l'occasion de rappeler que tous les hommes sont appelés à la sainteté, par des chemins différents, parfois surprenants ou inattendus, mais tous accessibles.

      La sainteté n'est pas une voie réservée à une élite : elle concerne tous ceux et celles qui choisissent de mettre leurs pas dans ceux du Christ. Le pape Jean-Paul II nous l'a fait comprendre en béatifiant et canonisant un grand nombre de personnes, parmi lesquelles des figures aussi différentes que le Père Maximilien Kolbe, Édith Stein, Padre Pio ou Mère Térésa...

     La vie de ces saints constitue une véritable catéchèse, vivante et proche de nous. Elle nous montre l'actualité de la Bonne nouvelle et la présence agissante de l'Esprit Saint parmi les hommes. Témoins de l'amour de Dieu, ces hommes et ces femmes nous sont proches aussi par leur cheminement - ils ne sont pas devenus saints du jour au lendemain -, par leurs doutes, leurs questionnements... en un mot : leur humanité.

     La Toussaint a été longtemps célébrée à proximité des fêtes de Pâques et de la Pentecôte. Ce lien avec ces deux grandes fêtes donne le sens originel de la fête de la Toussaint : goûter déjà à la joie de ceux qui ont mis le Christ au centre de leur vie et vivre dans l'espérance de la Résurrection.

 

Qu'est-ce que la sainteté ?

 

    Le texte des Béatitudes, qui est l'Évangile lu au cours de la messe de la Toussaint, nous dit à sa manière, que la sainteté est accueil de la Parole de Dieu, fidélité et confiance en Lui, bonté, justice, amour, pardon et paix.

     « Quand Jésus vit toute la foule qui le suivait, il gravit la montagne. Il s'assit, et ses disciples s'approchèrent. Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait :

 

"Heureux les pauvres de cœur : le Royaume des cieux est à eux !

Heureux les doux : ils obtiendront la terre promise !

Heureux ceux qui pleurent : ils seront consolés !

Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice: ils seront rassasiés !

Heureux les miséricordieux : ils obtiendront miséricorde !

Heureux les cœurs purs : ils verront Dieu !

Heureux les artisans de paix : ils seront appelés fils de Dieu !

Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : le Royaume des cieux est à eux !

Heureux serez-vous si l'on vous insulte, si l'on vous persécute et si l'on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux !" » (Matthieu 5, 1-12a)

 

Le 2 novembre: la journée des morts.

 

     C'est une journée de prière pour les morts, une journée de commémoraison des défunts, Cimetière, vue généraleune journée du souvenir.

     Le jour liturgique de prière pour les défunts n'est pas la fête de la Toussaint, mais le lendemain le 2 novembre.

    Il est rare que l'on fasse une visite au cimetière le 2 novembre qui est pourtant le jour des morts. En effet ce n'est pas un jour férié en Europe. Cependant quand le 2 novembre tombe un samedi ou un dimanche, on en profite pour faire une visite au cimetière et dire une prière pour les décédés de sa famille. On fait habituellement la visite au cimetière le premier novembre à la fête de la Toussaint qui est souvent vécue comme le jour des morts plus que comme la fête des saints. 

 

Partager cet article
Repost0
Mis en ligne par gh - dans Rentrée
22 octobre 2021 5 22 /10 /octobre /2021 08:07

Depuis quelques temps, des infiltrations d'eau étaient constatées dans la chapelle. Après un état des lieux réalisé sur la toiture, il s'est avéré que cette dernière demandait des travaux urgents. 

Le conseil de fabrique a donc décider de lancer un appel d'offre auprès d'entreprises locales pour le remplacement de la couverture, des gouttières et descentes d'eaux pluviales ainsi que des bardeaux du clocheton et c'est l'entreprise Malriat de BITCHE qui a été retenue pour un montant de près de 25 000 €.

Retardés à cause de la pandémie, ces travaux viennent de commencer et vont encore durer quelques jours pendant lesquels, la chapelle restera fermée aux visiteurs.

Début novembre, la réouverture de la chapelle coïncidera avec le passage à l'horaire d'hiver et les visites seront de nouveau possibles de 10 H  à 16 H.

 

Rappel

Vous pouvez participer au financement des travaux en achetant le livre "Sous le manteau de Marie" de Chantal de Saint Priest d'Urgel, qui est disponible sur place mais qui peut aussi être livré à domicile.

 

Travaux sur la chapelle de la Vierge au grand manteau de MOUTERHOUISETravaux sur la chapelle de la Vierge au grand manteau de MOUTERHOUISETravaux sur la chapelle de la Vierge au grand manteau de MOUTERHOUISE
Partager cet article
Repost0
Mis en ligne par gh
8 octobre 2021 5 08 /10 /octobre /2021 07:29
 « Le Rosaire est ma prière préférée. C’est une prière merveilleuse. Merveilleuse de simplicité et de profondeur. Dans cette prière nous répétons de multiples fois les paroles de l’Archange et d’Elisabeth à la Vierge Marie. Toute l’Eglise s’associe à ces paroles. Cette prière si simple et si riche, de tout cœur, je vous exhorte à la réciter. »
Jean-Paul II, angélus du 29.10.78)
 
 Sous le pontificat de Léon XIII, en 1886-87, la congrégation romaine des rites a fait du mois d'octobre le mois du Rosaire. La dévotion au mois du rosaire avait déjà été approuvée par le pape Pie VII au début du 19 ème siècle. Ceci est un peu exceptionnel, car l'Eglise est plus attentive aux temps liturgiques qu'aux mois de l'année. Cependant il en est de même pour le mois de mai. Le mois d'octobre est donc traditionnellement le mois du Rosaire. C'est une dévotion officielle, et pas seulement une dévotion privée. Le mois du rosaire est une dévotion catholique qui n'existe pas chez les orthodoxes et les protestants.
 
Le mois du rosaire a été recommandé comme tel par le pape Benoît XVI le 12 octobre 2005. Le 20 oct 2008 il a rappelé aussi que le mois d'octobre est le mois des missions et le mois du rosaire. La pratique du chapelet, individuelle ou collective, est donc particulièrement importante le mois du Rosaire. Le deuxième mois marial de l'année, avec le mois de mai, c'est le mois d'octobre, mois du rosaire.
 
http://www.michaeljournal.org/images/02-oct-16-rosa.jpg
 
Partager cet article
Repost0
Mis en ligne par gh - dans A la Une
29 septembre 2021 3 29 /09 /septembre /2021 06:09
La vie de Robert SCHUMAN
La vie de Robert SCHUMAN
La vie de Robert SCHUMAN
Partager cet article
Repost0
Mis en ligne par gh - dans A la Une
5 septembre 2021 7 05 /09 /septembre /2021 18:57


Comme chaque année, rentrée scolaire rime avec rentrée du caté ! Grandir sous le regard de Dieu, découvrir la Bonne Nouvelle de Jésus mais aussi se faire des copains, partager ses questions, rencontrer des personnes habitées de la même joie d’être chrétien. Offrez à votre enfant un autre éclairage sur la vie !
 

Pourquoi inscrire mon enfant au catéchisme? 

Le catéchisme est proposé aux enfants de 7 à 12 ans. C’est une démarche qui construit l’Homme, qui initie à la vie avec Jésus-Christ, qui aide à découvrir Dieu et à l’aimer. Inscrire son enfant au catéchisme, c’est lui permettre de rencontrer Jésus et de découvrir qu’il est aimé de Dieu. C’est aussi lui donner des éléments de réflexion sur des questions qu’il se pose sur lui-même, sur le monde et sur Dieu. Le catéchisme présente la foi de l’Église, sa cohérence, son intelligence, sa dynamique pour que chacun puisse exprimer sa propre foi chrétienne par des mots et des actes. C’est l’engagement progressif d’une personne qui chemine avec Dieu et son prochain. 

 

Que fait-on au catéchisme?

Au catéchisme, les enfants "apprennent" à devenir croyants. La foi n’est bien sûr pas un savoir théorique que l’on évalue comme à l’école ! C’est une façon de vivre avec Jésus-Christ. Au catéchisme, l’enfant découvre progressivement une relation à Dieu qui s’enracine dans l’Église. L’occasion lui est donnée de comprendre ce qui est vécu dans les sacrements, et d’aborder la Parole de Dieu. Il découvre ainsi les contenus d’une foi vivante qui donne sens à sa vie. 


Parce qu’il y a différentes façons de mieux connaître Jésus, le catéchisme propose des itinéraires variés : les enfants peuvent étudier un texte d’Évangile et l’illustrer, par exemple, ou bien regarder un DVD, découvrir un épisode de la Bible par le jeu ou le mime, aller voir une exposition, visiter une église, ou découvrir ensemble l’histoire de la vie d’un saint.

Le catéchisme permet aussi aux enfants de rencontrer d’autres croyants. C’est l’occasion pour eux d’aborder des questions existentielles, qui touchent à leur quotidien. Parfois, ils sont invités à participer à une célébration et à prier ensemble. Des rassemblements avec les familles et tous les paroissiens sont proposés. Le catéchiste les accompagne dans leurs découvertes, les écoute, lance le débat, répond à leurs questions, les initie à la prière de l’Église.

Entre l’école et les activités extra-scolaires, les enfants sont parfois débordés. Mais le catéchisme n’est pas une activité comme les autres : ni école, ni club ... C’est un lieu singulier où ils peuvent être eux-mêmes et lier ensemble tout ce qu’ils vivent. Ils posent des questions qu’ils n’ont pas l’habitude de poser ailleurs et réfléchissent avec d’autres sur ce qui leur tient à cœur, avec l’aide d’un adulte : ni un prof ni un parent. C’est un lieu unique de rencontres et de jeux où se nouent souvent de belles amitiés. Oui décidément, le catéchisme est une activité à ne pas manquer !
 

 

Pour plus de renseignements cliquez sur le lien suivant:

http://www.catechisme.catholique.fr/questions-reponses/catechisme-en-questions.html

Partager cet article
Repost0
Mis en ligne par gh - dans Rentrée

Présentation

  • : stlaurentdupaysduverre.over-blog.com
  • : Blog de la communauté de paroisses St Laurent du Pays du Verre - Diocèse de METZ - Moselle
  • Contact

NEWS

Catégories